Les drogues

 

          Qu'est ce que la drogue ?

    Une drogue est une substance psychoactive. C'est-à-dire qu'elle modifie l'activité mentale, les perceptions, les sensations, ou bien le comportement.
Il existe plusieurs catégories de drogues, les dites "douces" et les dures. En effet, 70% des Français en oublie le tabac coupable de dépendance chez l'homme. Mais qu'elles soient douces ou dures, elles comportent toutes de plus ou moins gros risques et ont toutes le même fonctionnement : l'augmentation de libération des neuromédiateurs, la dopamine.
La dopamine active chez l'homme le "circuit de la récompense". En effet, plus la quantité de dopamine augmente dans notre cerveau, plus nous ressentons un effet de plaisir et de bien-être. Les recepteurs de ces neuromédiateurs sont présents dans seulement certaines zones du cerveau. Dans ce qu'on appelle le cerveau des émotions, ou le système limbique.

            Substances par substances, les effets sur le cerveau :

LE CANNABIS :
Le cannabis, par l'intermédiaire de son composé actif, le tétrahydrocannabinol (THC), entraîne une faible libération de dopamine. Les récepteurs au THC (les cannabinoïdes) sont présents en forte densité dans le système limbique. Les consommateurs recherchent un état de détente, de bien-être et une modification des perceptions (entendre plus fort la musique par exemple). Mais les effets recherchées ne sont pas toujours obtenus, dans la mesure où chaque individu obtient des résultats selon sa propre personne. Les effets de la consommation sont une légère euphorie accompagnée d’un sentiment d’apaisement, légère somnolence… Mais elle peut entraîner aussi parfois à trop grandes doses un malaise ou une intoxication aigüe (ce que l’on appelle plus communément un « bad trip »). Il peut se traduite par des tremblements, vomissements, ou impressions d’étouffement et d’angoisses. La prise de ce produit influe aussi sur les sens, car la vigilance et les réflexes diminuent.

LA COCAÏNE :
C’est une substance qui agit en empêchant la recapture de la dopamine et d’autres neuromédiateurs, ce qui provoque une inondation de dopamine au niveau des synapses, ce qui explique une dépendance au produit très rapide. La cocaïne se présente généralement sous forme de poudre blanche. Elle peut être « sniffée », c’est ce qu’on appelle une « ligne de coke », peut aussi être injectée par voie intraveineuse ou bien fumée principalement sous forme de crack (dérivé).
L’usage de la cocaïne est presque instantané. Il provoque une euphorie immédiate, une sentiment de toute-puissance intellectuelle et physique et une indifférence à la douleur et à la fatigue. Cependant, ce ne sont que des impressions a court terme,  car ces effets laissent ensuite place à un état dépressif et à une anxiété qui certains apaisent par une prise d’héroïne ou de médicaments psychoactifs.

L’HEROINE :
L’héroine est un opiacé (calmant) puissant, obtenu par synthèse de morphine, extraite du pavot. C’est cette molécule qui se fixe sur les recepteurs GABA (neuromédiateur inhibiteur) qu’il favorise la libération de forte quantité de dopamine. Elle peut, comme tous les autres produits, se présenter sous plusieurs formes. Poudre sniffée ou fumée, et longtemps injectée par voie intraveineuse. L’heroine provoque très rapidement l’apaisement, l’euphorie et une sensation d’extase. Cet effet immédiat de plaisir intense est suivi d’une sensation de somnolence, souvent accompagnée de nausées, vertiges, et d’un rythme cardiaque ralenti. C’est une substance qui agit comme un anxiolytique ou un antidépresseur, mais la tolérance au produit s’installe et le besoin d’augmenter les doses se fait ressentir.

LES AMPHETAMINES ET L’ECSTASY :
L’ecstasy désigne un produit (comprimé, gélules, poudre) comprenant une molécule de la famille chimique des amphétamines, la MDMA (méthylènedioxymétamphétamines), responsable des effets psychoactifs qui combinent certains effets de stimulants et ceux des hallucinogènes. L’ecstasy se présente le plus souvent sous forme de petits comprimés colorés, de formes variées, ornés de motifs et de logos qui changent régulièrement. Le contenu des comprimés présentés comme de l’ecstasy reste cependant incertain. Dans neuf cas sur dix, on retrouve des molécules amphétaminiques, mais aussi de la caféine, des médicaments et sucres divers. 7% des comprimés d’ecstasy vendus ne contiennent en fait pas de MDMA

3 votes. Moyenne 2.67 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site